Cadre: attention au télétravail

A l’heure où de plus en plus d’entreprises mettent en place le télétravail, force est de constater que cette nouvelle organisation a ses limites notamment pour la population des cadres. Pesez- bien le pour et le contre!

Quel salarié ne rêve pas de pouvoir travailler à son domicile? 

Moins de temps de trajet, plus de flexibilité horaire, tranquilité, moins de bruit, équilibre entre vie privée et vie professionnelle…

A 1ère vue, le télétravail ne présente que des avantages.

Cependant le recul et les nombreux retours d’expériences tendent tout de même à modérer l’engouement.

Une enquête réalisée par l’INSEE  dans le cadre d’une publication dédiée à “L’économie et la société à l’ère du numérique” (édition 2019) explique que malgré des améliorations d’organisation évidente, les cadres n’en tirent pas pour autant une meilleure conciliation entre activité professionnelle et vie personnelle.

En effet, cela générerait des conflits travail-famille car ces derniers réaliseraient plus d’heures hebdomadaires (en moyenne 43h contre 42h pour ceux qui travaillent dans les locaux de leurs entreprises).  Si nous allons plus loin, plus de la moitié des télétravailleurs feraient 50h par semaine en travaillant le week-end et après 20h.

Cette étude révèle également que les télétravailleurs ressentiraient de l’isolement et un manque de soutien de la part de leurs collègues en cas de difficultés. 

De la même façon, cette pratique ne serait encore pas associée à de l’autonomie opérationnelle (prise de décision, gestion de problème…) mais elle serait plutôt considérée comme une façon de travailler à “tête reposée”.

Enfin, et peut-être plus inquiétant, les télétravailleurs se disent en moins bonne santé et plus enclin à la dépression.

Même s’il est impossible actuellement de certifier qu’il y a un lien entre télétravail et dégradation de la santé des cadres le pratiquant, cela nécessite toutefois d’être vigilant et de cadrer les pratiques au travers d’accords. L’idée est surtout de protéger les collaborateurs car il a été prouvé que dans les entreprises en ayant signés, les télétravailleurs réaliseraient rarement plus de 50h par semaine et ne travailleraient qu’exceptionnellement voir jamais le soir.

L’organisation et la mise en place du télétravail doit donc être réfléchit avant de le lancer: c’est une question de risques psychosociaux et donc de contre performance en entreprise.

 

Laisser un commentaire